m

Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum auctor, nisi elit.

m
Image Alt
Home

Slide Slide Slide Pesticides en question

Depuis quelques temps, les débats publics sur les produits phytosanitaires se sont avérés souvent trop simplistes, trop réducteurs, entachés de contre-vérités ou d’erreurs. Ils ne permettent pas l’éclosion d’un débat sain sur le sujet. Un petit groupe de personnes s’est senti interpellé par cette situation et s’est engagé pour la rédaction de ces informations.

Les auteurs sont issus de la pratique agricole, de la vulgarisation agricole et de la recherche agronomique

Cet argumentaire tente de commenter les affirmations les plus fréquemment formulées concernant les pesticides.  De donner une appréciation (juste, faux, en partie juste, …) et, chaque fois que possible, des sources d’informations plus précises permettant aux personnes intéressées d’approfondir le sujet. Les techniques de production agricole sont plus approfondies que les autres aspects.

w
d
d

Tous les agriculteurs sont dans le même bateau

Tous les agriculteurs sont dans le même bateau des nombreuses incertitudes face à leur avenir, et les questions concernant la réduction ou la suppression des produits phytosanitaires ne sont pas simples à résoudre. De nombreux agriculteurs utilisent les produits phytosanitaires de synthèse (par exemple le glyphosate, en combinaison avec le semis direct) dans un sincère souci d’améliorer leurs sols et cherchent tous les moyens possibles pour en diminuer les dosages, en obtenant des résultats louables; et nous partons de l’idée que l’immense majorité des agriculteurs utilisent les produits phytosanitaires dans le plus grand respect des normes auxquels ils sont soumis. Tous ces agriculteurs bénéficient de notre forte considération. Avec eux (et non pas sans ou contre eux), dans une démarche bienveillante, il faut chercher les moyens de faire évoluer l’agriculture vers davantage de durabilité.

Un brin de terminologie sur les « types » de pesticides

Pesticide: ce terme générique rassemble principalement les herbicides, les insecticides, les fongicides, mais également de nombreux autres substances utilisées pour lutter contre des organismes considérés comme nuisibles.

Pesticides de synthèse: (souvent appelés « pesticides chimiques », voire « produits chimiques »), qui sont constitués de substances élaborées par des processus chimiques n’existant souvent pas dans la nature.

Pesticides naturels : (appelé aussi pesticides bio), dont les matières actives proviennent de la nature et qui doivent être homologués pour être utilisés en agriculture biologique.

Agriculture biologique et agroécologie

Dans cet argumentaire, nous utilisons les deux termes pour parler d’une agriculture qui se passe de pesticides de synthèse tout en adoptant des techniques modernes et innovantes, et en cherchant à résoudre les problèmes existants par une approche globale. L’agriculture biologique certifiée est définie par des législations et des cahiers des charges privés très précis et contrôlés par des organismes de certification. De son côté l’agroécologie est une démarche, faisant appel à des techniques qui vont parfois plus loin que les minimas exigés pour l’obtention d’une certification en agriculture biologique.

Définition de l’agroécologie : L’agroécologogie pour nourrir l’humanité. (Un seul Monde, Beti L, 2020)

Si les discussions sociétales et politiques actuelles portent essentiellement sur les pesticides de synthèse, le document qui suit tient également compte des pesticides naturels, car ceux-ci peuvent également faire l’objet de critiques.

 

Conséquences du renoncement aux pesticides de synthèse

Il est vrai qu’un grand nombre d’agriculteurs renonçant aux pesticides de synthèse s’oriente vers une reconversion formelle à l’agriculture biologique. Mais ce n’est pas l’unique option. D’autres agriculteurs concernés par ce renoncement continuent de pratiquer une agriculture conventionnelle, en maintenant par exemple le recours aux  engrais de synthèse ou à d’autres techniques non autorisées en agriculture biologique, tout en s’intéressant à diverses formes intéressantes d’écologisation de l’agriculture (promotion de la biodiversité, complexification du système de production, recours aux engrais organiques … ). A l’heure actuelle, il y a même des marques et labels qui se mettent en place pour mettre en valeur ce statut intermédiaire entre l’agriculture conventionnelle et l’agriculture biologique certifiée.