m

Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum auctor, nisi elit.

m
Image Alt
Il ne faut pas céder à la peur

Il ne faut pas avoir peur des produits phytosanitaires de synthèse pour la santé ?

FAUX

La recherche tire la sonnette d’alarme sur les conséquences dramatiques des produits phytosanitaires de synthèse sur la santé.
L’agrochimie manipule certaines recherches et contamine la littérature scientifique.

Tenir compte de l’avis des scientifiques

Il ne s’agit pas de céder à la peur, mais d’être à l’écoute des conclusions de la recherche et d’en tirer les conséquences.

Or des scientifiques de renom alertent que les produits phytosanitaires de synthèse sont un problème beaucoup plus grave pour la santé de l’homme et pour l’environnement que ce que les politiciens et les pouvoirs publiques prétendent. Citons en particulier les aspects suivants :

  • la toxicité de 80 % des quelque 100 000 produits chimiques (dont un grand nombre de produits phytosanitaires de synthèse) qui sont vendus dans le monde n’est pas connue ;
  • le lien entre un grand nombre de produits phytosanitaires de synthèse et toute une série de maladies de l’homme est prouvé ;
  • une fois arrivés dans l’environnement et dans le corps de l’homme, un grand nombre de produits phytosanitaires de synthèse ne peuvent plus y être délogés ;
  • les effets cocktail (interaction de résidus minimes, de différents produits phytosanitaires sur la santé humaine) sont attestés par un certain nombre d’études scientifiques sérieuses. Cela veut dire que la cohabitation de quantités minimes de divers pesticides (« en-dessous des normes » dans les aliments  a un effet négatif notable sur notre santé. Le monde scientifique souhaiterait l’attester par davantage d’études. Mais pour le faire, il faudrait comparer la santé d’une population humaine qui ne contient pas de résidus de pesticides dans son corps avec celle d’une autre population qui en contient. Or il est devenu très difficile de trouver une population sans résidus de pesticides dans le corps. Nous sommes toutes et tous contaminés ! Cela indique que nous allons vers une perte avancée de contrôle des produits phytosanitaires de synthèse.

Pesticides et cancers. Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement (Laurence Huc, INRAE, 2020).

La pollution par les pesticides, aspects sanitaires, économiques et éthiques. (Charles Sultan, Université de Montpellier, 2020)

Pesticides et maladies neurologiques (Anton Safer, Université de Heidelberg, 2020).

Effet cocktail : un accélérateur?

Les cadres réglementaires ne tiennent pas compte des avancées de la science

Il y a un fossé entre les études scientifiques et leur prise en compte dans les réglementations. Les pouvoirs publics et les politiciens ne tiennent pas assez compte des résultats de la science.

Pesticides et cancers. Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement (Laurence Huc, INRAE, 2020)

La manipulation de l’information scientifique est devenue un problème majeur

La littérature scientifique est contaminée par des études influencées par les fabricants de produits phytosanitaires. Cela conduit à une production de doute, une capture de la science, une négation des faits. En fin de compte, il est de plus en plus difficile d’obtenir des certitudes scientifiques.

Il y a donc un fossé entre la biologie fondamentale et la toxicologie règlementaire.

Cette manipulation fait penser à celle qui a eu lieu il y a quelques années par les fabricants de cigarettes.

Pesticides et cancers. Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement (Laurence Huc, INRAE, 2020)

Pesticides et maladies neurologiques (Anton Safer, Université de Heidelberg, 2020).

Une manipulation de l’information scientifique comme pour les cigarettes ?